Lors des formations que je donne sur la haute altitude, je mets beaucoup l’accent sur le rôle très important de l’hydratation régulière. Pour mon projet de marathon, l’hydratation joue également un rôle extrêmement important. C’est pourquoi je me suis acheté une ceinture avec de petites bouteilles d’eau.

Nous devons boire de petites gorgées d’eau fréquemment (environ au 15 minutes). Il faut éviter à tout prix d’engorger notre estomac avec de grandes quantités d’eau. Dans ma stratégie de course, j’ai intégré eau (H2O) et boisson énergisante (Gatorade) en alternance afin d’assurer un apport en sodium et sucre.
Sur un effort de longue durée comme un marathon, il faut penser également à régénérer le sel perdu par la sudation et le sucre. Selon Guy Thibault (docteur en physiologie de l’exercice), “il faut recommander non pas de boire le plus possible de liquide pendant l’effort, mais chercher à consommer un volume de liquide se rapprochant -mais ne dépassant pas- la quantité d’eau perdue.
Trop boire d’eau peut engendrer de graves problèmes, car le niveau de sodium dans ce cas peut baisser de façon dramatique. Le sodium étant un électrolyte extrêmement important pour l’organisme. Il agit sur le contrôle des mouvements de l’eau dans les compartiments intracellulaires et extracellulaires corporels, la conduction nerveuse, le métabolisme cellulaire, le maintien du volume sanguin et la pression artérielle.
Pour en apprendre plus sur l’entraînement, je vous suggère fortement le livre de Guy Thibault : Entraînement cardio sports d’endurance et performance de la collection Geo plein air.

Inscrivez-vous à mes envois

 

Recevez gratuitement le guide 4 ÉTAPES pour allonger la durée de vie de vos vêtements de plein air.

Bonus: Doublez la durée de vie de vos bottes de marche en 5 étapes simples.  

Votre inscription est réussie! Vérifiez vos courriels.